Pâques 2010 Sous la direction de Nicolas Reymond et Romain Mayor, quatre choeurs lausannois, dont Ardito, donnent en la Cathédrale de Lausanne l'oratorio Golgotha de Frank Martin dans le cadre de l’évènement « La Passion au croisement des regards ». L’expérience est renouvelée en février 2014 lors du projet « Offices 2014 », où les chœurs Ardito et Sobalte interprètent les Vêpres à la Vierge de Monteverdi.

Après le Requiem allemand de Brahms, dans sa version pour piano à quatre mains (septembre 2011), le chœur Ardito puise dans le répertoire classique, peu abordé jusque-là, avec le Requiem de Michael Haydn et la Messe du Couronnement de Mozart (juin 2012).

Novembre 2014 Avec le chef invité Stève Bobillier, le chœur interprète des motets baroque de Lully, Charpentier et Delalande.

Septembre 2015 Accompagné de l’Ensemble baroque de Joux, Ardito interprète, notamment dans le cadre des Schubertiades de Bienne, le Stabat Mater d’Emanuele d’Astorga, la Messe no 2 en sol majeur de Franz Schubert et un extrait du Cantus Amorifici, opus 38 de Valentin Villard, prochain compositeur de la Fête des Vignerons, dans une version spécialement réorchestrée pour l’occasion.

Mars 2016 Avec le Choeur-Mixte et l’Orchestre de St-Maurice (Os-m), Ardito présente, sous la co-direction de Nicolas Reymond et d’Ernst Schelle, un programme symphonique autour de la Passion avec, en particulier, Les Sept Paroles du Christ en Croix de César Franck.

Février 2017 A nouveau avec l’Ensemble baroque de Joux, le chœur aborde le Dixit Dominus et le Nisi Dominus de Händel, ainsi que le Magnificat de Vivaldi.

Aujourd'hui, cet ensemble vocal lausannois compte une bonne cinquantaine de chanteurs.

p. 2/3